La Dyslexie

La dyslexie est un trouble spécifique et durable de l’apprentissage de la lecture, liée à une difficulté particulière à identifier les lettres , les syllabes  ou les mots  qui se manifeste en l'absence de tout déficit visuel, auditif ou intellectuel et malgré une scolarisation normale.

Une dyslexie est toujours associée à une dysorthographie tandis que l'on peut trouver une dysorthographie isolée. 

La dyslexie entraîne souvent des difficultés dans l'écriture  (dysgraphie ).

Plusieurs types d'atteinte sont distingués :

La dyslexie dysphonétique (ou dyslexie phonologique, ou dyslexie profonde) est une difficulté/impossibilité à convertir les graphèmes en phonèmes (procédure d'assemblage déficiente) ;

En lecture, on observe :

  1. une méconnaissance des règles de conversion

  2. des erreurs d'ordonnancement avec des inversions, des ajouts...qui sont à mettre en relation avec les troubles de la séquentialité et de mémoire à court terme chez les dyslexiques.

  3. des substitutions de graphèmes visuellement proches: b/d; u/n

  4. des difficultés de discrimination perceptive entraînant des confusions entre phonèmes sourds et sonores: p/b; t/d

  5. des substitutions de mots graphiquement proches

  6. le déchiffrage de non - mots est extrêmement difficile.

La dyslexie dyséidétique (ou dyslexie lexicale, ou dyslexie de surface) est une difficulté à mémoriser la forme globale des mots (procédure d'adressage déficiente).

On observe :

  1. un bon déchiffrage de mots réguliers et de non – mots

  2. un faible lexique visuel

  3. une incapacité à lire les mots irréguliers sans capacité à suppléer par le contexte

La dyslexie-dysorthographie mixte

Elle correspond soit à une atteinte équivalente des deux voies soit à l'atteinte d'une voie avec des troubles associés.

  1. atteinte phonologique + mauvaise mémoire visuelle

  2. atteinte de la voie lexicale + trouble de la discrimination perceptive

On observe alors en lecture:

  1. un mauvais déchiffrage grapho – phonémique

  2. une absence de stock visuel de mots (connus en global)

  3. la compréhension est quasi inexistante

Pour parler de dyslexie, il faut qu'il y ait un retard d'au moins 18 mois entre l'âge réel et l'âge de lecture. C'est pour cela qu'on ne peut commencer à diagnostiquer une dyslexie qu'à partir du CE1/CE2. Il s'agit d'un trouble cognitif : une méthode d'apprentissage de la lecture ou un enseignant ne peuvent pas rendre un enfant dyslexique. Cependant certaines méthodes semblent mettre en évidence plus rapidement une dyslexie existante.

Face à une pédagogie adaptée à son handicap, l'enfant dyslexique pourra conserver sa motivation et pourra ainsi continuer à acquérir des connaissances en classe malgré son fonctionnement cognitif particulier.

Tél : 03 87 79 19 19

Mes coordonnées